LES DÉLICES DU JARDIN en LOT-AVEYRON

Cultures et Transformations en Agriculture Agro-écologique et de Conscience

Confitures Extra Fruit,

Gelées et Sirops-Tisane de Plantes,

Sels aux Herbes Aromatiques,

Coulis de Tomate aux herbes.
 

INSTALLATION  à " Terre Philosophe " à SAULIAC SUR CÉLÉ (46330).
 

TÉLÉPHONE : 06.17.43.30.24


LES DÉLICES DU JARDIN sont basés dans le LOT - 46 - France

avec NATURE et PROGRES Quercy Gascogne
Logosimple

Ce site a pour objectif de vous présenter mes produits et si vous le souhaitez de vous les envoyer par colis postal.

Je vous souhaite une bonne visite sur le site des Délices du Jardin.

A bientôt ! Julie Lauriac.
 

Grandes infos :

* Le nouveau film sur Nature et Progrès : CULTIVONS L’AVENIR visionnable en ligne sur VIMEO : https://vimeo.com/373931342

* "Avec les bonnes pratiques, les sols pourraient absorber tout le CO2 émis en excès dans l'air" : vive l'Agro-écologie !!!

« Nous savons cependant que correctement gérés, les sols agricoles ont une grande capacité de stockage du carbone, élément par ailleurs nécessaire à la croissance des plantes » poursuit Rémi Cardinaël. Le modèle qui le permet n’est évidemment pas industriel. L’agriculture intensive exige des engins puissants et gourmands en pétrole, de grandes parcelles qui poussent à la disparition des haies et un labour annuel qui favorise les pertes en carbone. Les alternatives sont diverses mais reposent en général sur la combinaison des arbres et des cultures. Le non labour (pratiqué sur plus de moitié des grandes zones agricoles américaines), la couverture permanente des sols, l’agroforesterie, l’agro-écologie, toutes ces méthodes de culture stockent plus de carbone qu’elles n’en émettent.(...) «Or, plaide inlassablement le promoteur de ce programme, Martial Bernoux du Cirad, si on augmentait ce taux ce carbone de 4/1000 dans toutes les terres agricoles, on stopperait l’augmentation annuelle de CO2 dans l’atmosphère ». Réchauffement climatique résolu ! L’opération aurait même le double avantage d’augmenter la fertilité des champs. Sciences et Vie 12/2018.


* "La Force des images" : Une enquête de l'association Freshfel prouve que de nombreux consomateurs se font berner par les représentations imprimées sur les emballages. Parmi les produits étudiées sur lesquels figurait une image de fruits, seulemet 20% contenaient plus de 50% de fruits. Et sur les 188 examinées, 7% n'en contenaient pas du tout: une sorte de "cerise sur le gateau". 
Nature et Progrès juin-juillet 2017

Hémorragie dans le monde paysan
Campagnes solidaires • N° 367 décembre 2020

En 30 ans, le nombre de paysannes et de paysans en France a été divisé par deux. Dans lemême temps, le capital moyen d’exploitation a augmenté de 75 %. Si on peut expliquer en partie cette crise du renouvellement des actifs agricoles par les (in)conséquences des poli-tiques publiques et d’une économie libéralisée, il faut aussi reconnaître la responsabilité des paysans eux-mêmes dans ce processus d’autodestruction de la profession.Ils se sont engouffrés dans une logique d’optimisation sociale et fiscale les incitant à surin-vestir, à surcapitaliser et à minimiser leur revenu disponible et leurs cotisations sociales. Ils arrivent donc à l’âge de la retraite avec la nécessité de « réaliser un capital » pour comble rune pension de retraite insuffisante au vu de la faiblesse des cotisations versées au long deleur carrière. Dans cette spirale infernale où on ne distingue plus capital et patrimoine, la trans-mission des fermes devient de plus en plus difficile. La stratégie d’agrandissement prévaut. Aujourd’hui, la moitié de ceux et celles qui restent ont plus de 50 ans. Selon que l’on réussisse ou pas leur remplacement d’ici 10 ans, il n’y aura pas la même agriculture en France, ni lamême alimentation, les mêmes paysages, le même tissu rural...

 

Date de dernière mise à jour : 12/01/2021